Login Register

Rencontre avec Isabelle Le May, conseillère pédagogique des équipes Enactus des Mines de Nancy

Isabelle Le May, directrice des relations entreprise et de l’entrepreneuriat au sein de l’école d’ingénieur Mines Nancy, accompagne les équipes Enactus de l’établissement à titre de conseillère pédagogique. Rencontre :

1- Vous accompagnez des étudiants Enactus de votre établissement dans le montage de projets d’entrepreneuriat social, pourquoi vous êtes-vous engagée en tant que Conseillère Pédagogique ?

 Je me suis engagée car j’avais noté que les actions en faveur du progrès sociétal et du développement durable étaient très motivantes pour nos élèves (engagement dans les associations étudiantes à but humanitaire ou d’ouverture sociale, stages humanitaires, forte appétence pour les métiers en lien avec les énergies renouvelables, l’optimisation des ressources …). Par ailleurs la mission de formation de Mines Nancy est de former des leaders responsables notamment grâce à une pédagogie par projet. Il était donc très intéressant pour nous que des projets qui traitent d’entrepreneuriat social et solidaire soient vecteurs de  sensibilisation à l’entrepreneuriat (et donc de créativité et d’innovation) et de concrétisation de ce qu’est la responsabilité sociétale (Développement durable, RSE)

Enfin, de nouveaux acteurs de l’économie, à la faveur du développement de nouvelles technologies, prennent une place de plus en plus importante dans la création de valeurs et il n’était pas question pour nous de ne pas les aborder. C’était donc également le moyen, davantage avec ma casquette de responsable des relations entreprises, d’amarrer à Mines Nancy des acteurs de l’ESS, de l’économie circulaire.

2- Quel est le moment qui vous a le plus marqué depuis que vous êtes engagée à Enactus?

 Sans conteste la compétition nationale de juin 2015 lorsque notre équipe très très motivée a accédé à la finale. Avoir assisté à leur préparation, avoir constaté la qualité de l’accompagnement dont les étudiants bénéficient depuis l’équipe ENACTUS France m’a vraiment impressionnée.

La compétition internationale à Johannesburg était également un moment très fort sur un plan moins “affectif” sans doute mais plus “culturel”. J’ai pu vraiment mesurer l’échelle des projets qui étaient finalistes, les critères d’évaluation du jury et  le chemin qui reste à accomplir pour la toute jeune équipe ENACTUS Mines Nancy. 

3- Selon vous, quels sont les principaux freins à l’entrepreneuriat des jeunes ? 

L’éducation par la réussite dès l’école maternelle. Lorsqu’un élève n’aura plus peur d’être mal jugé lorsqu’il émet une idée ou lorsqu’il commet une erreur, la confiance en soi, la prise de risque devraient être plus facile. Ce n’est pas suffisant bien sur, le manque de réseau et d’environnement propice pour ceux qui sont éloignés des lieux de formation ou des centres économiques sont également des freins importants.

4- D’après-vous, en quoi l’expérience Enactus contribue à développer l’envie d’entreprendre et les compétences des étudiants ?  Pensez-vous que l’expérience Enactus leur permet de construire leur parcours professionnel ?

Le fait de donner un sens à son action et d’en mesurer directement les impacts auprès de population en difficulté fait la différence pour un étudiant qui est en cours d’études. Cela lui permet de mieux se connaître et pour faire le lien avec la question ci dessous de mieux construire son projet professionnel. Il aura à cœur de choisir un  secteur d’activité, une entreprise et enfin une mission qui fassent sens pour lui et ainsi ne pas subir un non choix. En effet l’insertion des ingénieurs diplômés est excellente et nos diplômés ont aujourd’hui le luxe de pouvoir choisir ce qui convient le mieux à leur nature et leurs envies.

En participant à un projet ENACTUS les étudiants travaillent en équipe avec un objectif commun qu’ils ont imaginé. Leur motivation est alors très forte. Ils apprennent à se partager les rôles et à écrire des fiches de poste,  Ils apprennent à s’entourer de compétences externes, ils suivent une méthodologie de gestion de projet guidée par des critères d’évaluation à plusieurs étapes du projet durant toute une année. Ils participent à des séminaires de formation qui développent les méthodes de créativité, de cohésion d’équipe, de management. Ils ont également une approche “business model” qu’ils négligent cependant parfois encore un peu trop.

La bienveillance de l’équipe du programme ENACTUS qui cependant est très exigeante leur donne confiance en eux jusqu’à les amener à défendre leur projet devant des centaines de personnes et en anglais (compétition nationale)

5- Un conseil à donner aux étudiants qui désirent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Si vous sentez en vous une envie d’entreprendre, faites vous les dents le plus tôt possible car vous trouverez alors au fur et à mesure de votre cursus les dispositifs qui vous accompagneront dans votre projet. Vous pouvez intégrer une association étudiante qui promeut l’entrepreneuriat au sein de votre composante, vous adresser au Pépite dont dépend votre université ou Ecole, vous adresser aux incubateurs au sein de vos structures, participez aux entrepreneuriales (réseau entreprendre) et, bien sur, vous engager dans une équipe ENACTUS s’il en existe une dans votre Ecole. Faites vous challenger et exposez vos idées lors de concours régionaux, nationaux voire internationaux.

Certaines Ecoles ont une vocation à former plus spécifiquement à l’entrepreneuriat n’hésitez pas à les contacter et à les interroger sur leur programme de formation et sur les entreprises créées par leurs alumni.

Dites vous que vous êtes jeunes et que la démarche entrepreneuriale est une expérience riche d’apprentissage même si vous n’allez pas jusqu’à la création d’entreprise qui reste une expérience très lourde d’investissement personnel et non sans risque.

blog comments powered by Disqus