Login Register

Rencontre avec Melike, trésorière dans le projet Enactus Skema Solorus

Melike, étudiante en Master à Skema Business School à Lille revient sur ses début chez Enactus.

Quand as-tu entendu parler d’Enactus pour la première fois ?
J’ai été admise à Skema sans connaître l’association Enactus, j’avais cependant le désir d’entreprendre. À la rentrée, les stands de la Junior entreprise et d’Enactus Skema étaient à côté l’un de l’autre. Je me suis d’abord intéressée à la J.E puis je me suis intéressée à Enactus Skema, mais l’association ne m’a pas tout de suite parlée.

Parle-nous de ton projet :
Solorus est un projet d’application de “cowalking” (partage d’un trajet à pied). Tout le monde connaît le principe du covoiturage et bien Solorus c’est ce même principe mais à pied. Le projet existe depuis septembre 2016, l’idée est venue d’un concours d’innovation sur le campus de Skema “IEKM”. Au début, le projet était vraiment accès sur la sécurité en ville, mais il a beaucoup évolué depuis. L’équipe se reflète vraiment dans le projet, c’est devenu un vrai projet convivial, plus accès sur la perte de lien social dans les villes.

Quel est ton rôle dans le projet ?
Mon rôle dans l’équipe d’Enactus Skema est celui de trésorière, mais en réalité je touche un peu à tout et je ne suis pas particulièrement à l’aise avec les chiffres. C’était une porte d’entrée dans l’association, mais je suis contente, je me voyais bien team-leader mais je manque un peu de recul pour ce poste. Je me sens donc à ma place dans cette fonction transversale.

Un objet qui parle de toi ?
L’objet qui me définirait le mieux serait un objet personnel, un globe de rééducation donné par mon kiné. Il me rappelle le but de notre nouveau projet “ Erega” de faire le tour du monde de l’entrepreneuriat social. J’ai eu un accident donc ce projet a été compromis pendant un moment. Cet objet me rappelle que je fais tout pour y arriver.

Quels ont été les événements marquants pour toi ?
Le moment que je ne n’oublierais pas c’est le jour avant la réponse positive de l’incubateur d’Euratechnologies. Il fallait convaincre l’équipe par vidéo, c’était vraiment un bon moment.

Votre incubation a changé quelque chose pour le projet ?
Nous avons été dans la première phase d’incubation, cela nous a permis d’avoir plus de crédibilité, de rendre notre projet plus concret et de gagner en maturité aussi. Pour l’incubateur nous étions des profils originaux et ils ont vite oublié que nous étions des étudiants … et nous aussi !

3 mots pour décrire ton aventure Enactus ?
“Rencontre” car c’est vraiment une rencontre avec les bonnes personnes qui nous a lancé.
“Prise de conscience”, de tout ce que l’on peut faire !
“Equipe”, sans notre équipe il n’y aurait jamais eu de Solorus.

Un chiffre pour votre projet ?
9, car c’est le nombre de mois de vie du projet. Le chemin parcouru en si peu de temps est impressionnant. Ce sera vraiment déchirant de quitter le projet une fois notre cursus terminé !

Est-ce que tu aurais un message ou un conseil à donner aux étudiants qui ont rejoint le programme ?
Le message que je ferais passer c’est “ Si on y croit, ça va le faire”.

Propos recueillis par Roxane Klonowski

blog comments powered by Disqus