Login Register

Interview de Léa Bettini Alumni Enactus

1) Est-ce que tu peux te présenter rapidement ?
Je m’appelle Léa Bettini et j’ai 22 ans. J’ai fait une classe préparatoire aux Lazaristes à Lyon pour ensuite intégrer Centrale Lyon, école d’ingénieur. J’ai fait le choix de réaliser ma troisième année à Londres pour me spécialiser dans le développement international dans le cadre d’un master. Je m’apprête désormais à réaliser un VIA – volontariat international en administration – en Afrique du Sud à partir de novembre. Ma mission consistera à identifier les opportunités pour les entreprises françaises par le suivi des dynamiques politiques et économiques de la région.

2) Quand as-tu entendu parler d’Enactus pour la première fois ?
Dans le cadre de notre première année à Centrale Lyon, nous devions choisir un projet à suivre sur l’année. Le programme Enactus venait de commencer à Centrale, il se distinguait à mes yeux des autres projets techniques par son impact social et sa dimension entrepreneuriale. Enactus était pour moi le projet qui avait le plus de sens. Six équipes voulaient intégrer le programme et il y avait seulement deux places. Notre équipe a été sélectionnée et nous étions ravis.

C’était la première fois que j’entendais parler d’entrepreneuriat social. Je connaissais par ailleurs l’économie circulaire mais mes connaissances s’arrêtaient là. C’est la raison pour laquelle j’ai été très intéressée pour me lancer afin de découvrir cet écosystème et me permettre d’entreprendre tout en ayant une portée sociale dans mon projet. Nous avons suivi la méthode d’Enactus dès le début pour trouver une idée et l’implémenter. Après réflexion, nous avons décidé de répondre au problème de l’isolement des chômeurs de longue durée en proposant des cours de cuisine collaboratifs. Au cours de cette année, nous avons créé l’association Enactus Centrale Lyon pour soutenir nos démarches.

J’ai fait le choix de continuer le projet en deuxième année avec la moitié de l’équipe car la jeunesse de l’association représentait à mes yeux un réel challenge.

3) En 3-5 mots : ton aventure Enactus ?
Selon moi, Enactus est une heureuse découverte, très formatrice. C’est aussi une belle opportunité pour rencontrer des personnes inspirantes et passionnées.

4) Quel est l’apport de l’expérience Enactus dans ta vie professionnelle ?
L’expérience Enactus m’a confirmé mon envie de me tourner vers le développement. En tant qu’ingénieur, il est vrai que nous ne sommes pas les plus à même à régler des problèmes sociétaux, néanmoins, j’ai appris que je pouvais contribuer dans mon domaine tout en ayant un fort impact humain. Suite à cette expérience, j’ai eu toute une réflexion sur l’engagement au niveau international comme l’atteste mon parcours.

Pour l’anecdote, cet été, je me suis rendu à Copenhague pour l’événement Unleash. C’est un événement qui a rassemblé 1000 jeunes entrepreneurs venant de plus de 130 pays pendant neuf jours pour essayer de répondre aux Objectifs de Développement Durable de l’ONU. J’ai rencontré de nombreux alumni d’Enactus, notamment du Zimbabwe, qui allaient participer à la World Cup. J’ai pris conscience de la présence internationale d’Enactus.

5) Quel est le moment Enactus que tu n’oublieras jamais ?
Lors de la compétition nationale, j’ai été impressionnée par le nombre et l’engagement des différentes équipes que représentent Enactus. En effet, voir toutes ces idées ainsi que l’énergie qui en découlait m’a réellement marqué.

6) Est-ce que tu aurais un message ou un conseil à donner aux étudiants qui ont rejoint le programme ?
Le message que je souhaiterai donner c’est celui de persévérer dans le projet, notamment en le testant et en allant voir des professionnels qui travaillent dessus. Il y aura toujours des moments difficiles mais il faut prendre conscience des enjeux sous-jacents et de l’impact potentiel du projet pour vous motiver à continuer malgré les obstacles.

blog comments powered by Disqus