Login Register

Rencontre avec Sarah Debisschop, Conseillère Pédagogique de l’Ecole Nationale des Arts et Industries Textiles (ENSAIT) à Roubaix

Sarah Debisschop est Conseillère Pédagogique pour l’équipe Enactus ENSAIT ainsi que responsable de la vie étudiante au sein de cet établissement. Elle nous raconte son expérience au sein du programme pédagogique Enactus France.

Comment avez-vous découvert le programme Enactus ?
J’ai découvert le programme Enactus par le biais d’une collègue enseignante qui était déjà engagée dans l’aventure Enactus. Nous avons été à la compétition nationale 2016 car une équipe de notre école faisait partie des concurrents au titre. C’est grâce à cet événement que j’ai réellement adhéré à la dynamique et aux valeurs d’Enactus.

Comment le programme Enactus s’inscrit-il dans la pédagogie de l’ENSAIT & dans le cursus scolaire des étudiants ?
Chaque année les étudiants travaillent sur des projets à remettre en fin d’année, quelque soit leur niveau. Nous souhaitons valoriser les étudiants qui s’investissent dans la vie étudiante, c’est pourquoi nous comptabilisons leur engagement dans des crédits ETCS qui compteront pour la validation de leur année d’étude. De plus, les jeudi après-midi des étudiants sont réservés à leurs associations. Valoriser un engagement extrascolaire porteur de sens et engagé au service de la société nous est cher, c’est pourquoi nous souhaitons collaborer avec le programme Enactus.

Depuis quand faites-vous partie d’Enactus ENSAIT ? Combien d’étudiants font partis d’Enactus ENSAIT ? Des projets sont lancés pour l’instant ?
J’ai rejoint l’association en Novembre 2015. L’association Enactus ENSAIT est composée d’une petite quinzaine d’étudiants et est en train de créer ses nouveaux projets. L’association avait un projet nommé Vagabond ’us. Celui-ci est allé à la compétition nationale 2016 et sera très certainement repris par un ancien membre à la fin de ses études.

Le premier projet consiste à créer des matelas confortables, légers et pliables. La vente de matelas recyclés vise à financer la fabrication de matelas distribués à des centres d’accueil d’urgence, pour augmenter leur capacité de logement.

Vous êtes 3 conseillers pédagogiques à l’ENSAIT, en quoi votre rôle est complémentaire ?
Nous sommes effectivement 3. Mes deux collègues Philippe et Aurélie occupent un poste plus technique et opérationnel sur les projets. Ils guident et conseillent les étudiants sur les postures et les méthodes à adopter pour faire avancer leurs projets. Ils ont un rôle d’expertise car ils sont tous les deux enseignants chercheurs, tandis que moi j’occupe plus un rôle de suivi, administratif et financier.

Le rôle de conseiller pédagogique en 3 mots ?
Conseiller, accompagner, écouter

Est-ce que l’expérience Enactus a une influence sur les envies professionnelles des étudiants ? Sur les compétences des étudiants ?
J’en suis profondément convaincue. S’investir dans une telle démarche révèle une fibre intérieure entrepreneuriale et une sensibilité face à un problème de société, grâce à une pédagogie expérientielle.

Si l’expérience Enactus apporte de la maturité chez les étudiants, elle apporte également des capacités humaines et managériales. Nous sommes une école d’ingénieur avant tout, c’est-à-dire que nos étudiants développent des compétences techniques dans leurs spécificités. Nous étions intéressés pour intégrer la pédagogie d’Enactus dans notre programme car nous ne sommes pas en mesure d’apporter des connaissances sur le management ou la gestion comme pourrait développer une école de commerce par exemple. Promouvoir Enactus dans notre école était une opportunité de créer une complémentarité à la fois avec le monde de l’ingénierie, mais aussi avec l’univers managérial.

blog comments powered by Disqus