Login Register

Retrouvez les projets lauréats dévoilés lors des soirées Révéler

Trois soirées se sont tenues à Paris, Lille et Lyon pour célébrer l’entrepreneuriat social et l’engagement des jeunes.

Avec plus de 200 projets accompagnés à travers tout l’hexagone au cours de cette année, Enactus France a organisé trois soirées Révéler à Paris, Lille et Lyon afin de célébrer l’entrepreneuriat social et l’engagement des jeunes et de permettre à ses partenaires de remettre des prix aux projets sélectionnés. Plus de 500 étudiants et professionnels du monde académique et de l’entreprise ont assisté à ces soirées et ont pu échanger ensemble autour de leur engagement !

 


Sur la thématique de la Conduite Responsable et de la Mobilité Durable, la Fondation Vinci Autoroutes a attribué des fonds d’amorçage à :

  • Bisibus (CELSA Paris Sorbonne) : Lutter contre le décrochage scolaire et le chômage en proposant à des jeunes chômeurs rwandais de créer une coopérative de bus en partenariat avec Bisibus. Celle-ci permettra en premier lieu le ramassage scolaire des élèves et favorisera l’accès à l’éducation.
  • Safely Back (Sup De Co la Rochelle) : Sécuriser les trajets des étudiants la nuit grâce à la création d’une application mobile à moindre coût, qui propose la mise en place de navettes. Ces navettes seront assurées  par des chauffeurs-étudiants afin qu’ils bénéficient d’un complément de revenus.
  • Ensta’Route (ENSTA Bretagne) : Réduire le nombre de déchets sur le bord de la route ainsi que l’insécurité des agents d’entretien des autoroutes en proposant des sachets poubelle gratuitement dans les stations, avec un système de récupération de ces déchets via une borne interactive en échange de récompenses (bons de réductions, goodies, etc.).

Sur la thématique de l’insertion socio-professionnelle, la Fondation Vinci pour la Cité a souhaité récompenser :

  • Re-Boost (Pépite CREAJ – Ile-de-France) : développer les compétences des jeunes en recherche d’emploi grâce à une formation portant sur les soft-skills. Cette formation a pour vocation de favoriser l’essor des compétences comme la prise de risque, la flexibilité, l’ouverture ou encore la saisie d’opportunité en vue d’une amélioration du bien-être et de l’employabilité.
  • AVENIRàNOUS (EBS) : Aider les collégiens en décrochage scolaire et/ou issus des Réseaux d’Education Prioritaire à s’orienter, en les mettant en relation avec des professionnels de secteurs en tension (artisanat, bâtiment, agriculture..) grâce à une plateforme Internet, ainsi que des conférences inspirantes et une immersion dans le métier choisi.
  • SE3D (ENSE3) : Favoriser la création du lien social entre les résidents du Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale Henri Tarze à Grenoble et leurs voisins de quartier (dont les établissements universitaires), à travers une collaboration pour concevoir et jardiner dans un potager urbain en permaculture. Cela créé de la mixité sociale tout en sensibilisant les habitants autour de l’agriculture urbaine.
    Ensemble (Grenoble École de Management) : Faciliter la rencontre entre les étudiants grenoblois et les personnes réfugiées afin de casser les barrières qui séparent la population réfugiée et sa société d’accueil, par l’intermédiaire de cafés rencontres, mais aussi divers événements autour du sport, de la cuisine, de la culture, etc.
  • CampusMarket (YNCREA) : Permettre aux étudiants de l’Université Catholique de Lille de déménager facilement avec une empreinte écologique faible en collectant les meubles et le mobilier (vaisselle, éclairage, décoration) des étudiants partants en mai-juin pour les revendre à bas prix en septembre. Durant l’été, les meubles en mauvais état pourront être réparés par des personnes en réinsertion.
  • Leila (Enactus Sciences Po Lille) : Favoriser la consommation responsable, la création de liens sociaux et l’entraide en donnant accès, aux habitant.e.s du quartier populaire de Lille Moulins, à des objets d’utilité ponctuelle grâce à un système d’échange de biens communs, ainsi qu’en proposant des ateliers de partage de compétences sur des thèmes variés comme le travail du bois.

Enfin, la Fondation SAP a offert un accompagnement dédié à 4 projets liés au numérique :

  • Drepacare (Pépite CREAJ – Ile-de-France) : Développer une application pour permettre aux personnes atteintes de Drépanocytose un accompagnement personnalisé dans la prise en charge de leur traitement et de leur régime alimentaire.L’objectif est d’améliorer leur qualité de vie en limitant les hospitalisations et fortes douleurs. L’application impliquera notamment la famille et le médecin dans l’accompagnement du malade.
  • Eatin’Group (ECAM-EPMI) : Lutter contre l’isolement et les mauvaises habitudes alimentaires des étudiants vivant en résidence universitaire, en les amenant à partager un repas plus équilibré avec d’autres étudiants au sein de la résidence. Grâce à une application, les étudiants sont mis en relation afin de pouvoir partager un repas pour créer de nouveaux liens et réduire les coûts liés à l’alimentation.
  • Récup&ration (ENTPE) : Assurer la logistique entre les grandes surfaces et les associations d’aide alimentaire pour la redistribution des invendus en impliquant les clients des grandes surfaces dans le transport de ceux-ci grâce à la mise en place d’une application mobile pour assurer la traçabilité du produit. Cela vise ainsi à lutter contre le gaspillage alimentaire.
  • Ref Your Genuine (Neoma BS Reims) : Faciliter l’intégration des demandeurs d’asile et l’insertion professionnelle des réfugiés en les mettant en lien avec des structures d’accompagnement par le biais d’un site Internet, afin de les aider dans les démarches administratives et dans la recherche d’un emploi.

À Lille, le soir du 31 Janvier, ce sont 5 projets étudiants supplémentaires qui ont eu la chance d’être récompensés. 2 projets ont reçu des fonds d’amorçage de la Fondation Vinci pour la Cité (voir ci-dessus) et d’autres fonds d’amorçage ont été distribués.

Sur la thématique de l’alimentation et l’agriculture responsable, McCain France a attribué des fonds d’amorçage à :

  • Eclo (IESEG School of Mangement Lille) : Éradiquer la malnutrition en Afrique et plus précisément au Cameroun en développant un modèle de ferme verticale d’insectes comestibles. Cette solution pourra être adaptée et répliquée à grande échelle via la formation et l’embauche de femmes pour l’élevage et la gestion du commerce.
  • Végé’Table (IAE Lille) : Rendre accessibles des produits sains et respectueux de l’environnement et issus d’une agriculture biologique pour les étudiants lillois, par la mise en place de livraison de paniers de fruits et légumes et par l’animation d’ateliers culinaires tous les 15 jours, où les ingrédients de saison contenus dans les paniers sont utilisés.

​Sur la thématique de la gestion des déchets, ​Kiloutou a décidé de remettre ​un fonds au projet​ :

  • GreenVN (Skema BS Campusl Lille) : Impliquer les vietnamiens dans le tri et le recyclage d’ordures grâce à l’installation d’un centre de collecte d’ordures à Hanoi où la population amènerait ses ordures organiques, en plastique, cartons, ou aluminiums, contre un montant d’argent. Ce qui permettrait de bonnes conditions de travail et un salaire pouvant améliorer les conditions de vie des habitants.

  • ​Pour son ancrage territorial, son impact écologique et social, la Métropole Européenne de Lille a choisi de soutenir le projet :
    CampusMarket (YNCREA) : Permettre aux étudiants de l’Université Catholique de Lille de déménager facilement avec une empreinte écologique faible en collectant les meubles et le mobilier (vaisselle, éclairage, décoration) des étudiants partants en mai-juin pour les revendre à bas prix en septembre. Durant l’été, les meubles en mauvais état pourront être répar​és​ par des personnes en réinsertion.

Enfin, sur la thématique de l’habitat digne et durable,  Adeo a décidé de soutenir un projet :

  • Reconstruire après la tempête (IMT Lille/Douai) : Concevoir des plans 3D, tutos de construction permettant aux populations vivant en zone cyclonique d’accéder à des procédés de fabrication de bâtiment paracyclonique et parasismique. Ces plans seront mis à disposition via une ONG afin de permettre aux habitants de construire eux-mêmes leurs maisons et de nouveaux bâtiments dans les zones sinistrées pour se protéger lors d’ouragans.

 

 

blog comments powered by Disqus