Banner Image

Plaidoyer pour des entrepreneurs engagés

Par le bureau d’Enactus France : Bernard Bazillon, Président d’Enactus France et Directeur National Economie Sociale et Solidaire de KPMG, Bernadette Moreau, Vice-Présidente d’Enactus France et Déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes, Bruce Roch, Secrétaire général d’Enactus France et Délégué général de la Fondation Adecco, Michel Jean, Trésorier d’Enactus France et Associé KPMG, et Aymeric Marmorat, Directeur exécutif d’Enactus France.

Du 28 au 30 septembre a eu lieu à Toronto la « Enactus World Cup », un rassemblement autour duquel 3 500 étudiants et leaders du monde de l’entreprise et académique se sont réunis pour faire briller l’esprit d’entreprendre responsable. Nos futurs leaders sont déjà là.

Ce sont des étudiants lyonnais qui se passionnent pour des projets d’éducation qui permettront à des jeunes hospitalisés de ne pas interrompre leurs études ; ce sont des étudiants ingénieurs à Cergy Pontoise qui consacrent leur temps libre à développer un dispositif technologique, afin de permettre aux personnes malentendantes de se déplacer à vélo ; ce sont des étudiants d’une école de commerce parisienne qui aident réfugiés et migrants à trouver une activité et à démarrer leur nouvelle vie.

Nombre d’entre nous, toutes générations confondues, déterminons aujourd’hui nos choix de vie personnelle et professionnelle en fonction de l’impact et du sens de nos actions. Innovations numériques et réseaux sociaux démultiplient nos moyens d’action et nous rappellent que c’est en chacun de nous que se trouve la volonté d’agir en faveur d’un changement, en mobilisant nos communautés et nos réseaux. Face à nous se trouvent une multiplicité et une diversité d’opportunités pour encourager et accompagner l’engagement des citoyens, tout à la fois étudiants ou professionnels, pour créer ensemble une société plus juste, fondée sur une économie inclusive et durable.

Au sein de l’association Enactus, dont l’objet est notamment de faire émerger les initiatives d’entrepreneuriat social chez les étudiants, nous observons et encourageons, d’un poste privilégié, la manière dont la nouvelle génération s’investit dans cette quête de sens, en donnant une dimension plus large à son parcours académique. Ils sont plus de 1 300 en 2016 à travers la France, et plus de 69 000 dans le monde, à s’impliquer au sein de leurs communautés pour trouver et mettre en œuvre des solutions entrepreneuriales innovantes qui répondront aux problèmes sociaux et environnementaux auxquels nous sommes confrontés, s’appuyant sur une pédagogie adaptée, axée autour de l’expérimentation et développée au contact du terrain depuis dix ans par l’association. Ces jeunes posent déjà les premières pierres de notre économie de demain, un nouveau paradigme où performance économique et sociale pourraient s’accorder de manière naturelle. Pour mener à bien leurs projets, ils sollicitent et sont accompagnés tout au long de l’année par de nombreux partenaires expérimentés, qui mettent ainsi à disposition leur temps, et transmettent leurs compétences et connaissances au service d’une cause qui leur est chère.

Au sein d’Enactus, nous sommes convaincus que cette rencontre entre générations est un facteur clé pour répondre à la quête de sens en faveur pour un monde durable et équitable. Nous avons tout à gagner de l’inspiration mutuelle que peut générer leur alliance, pour ne pas dire leur symbiose : nous avons besoin de leaders de demain qui portent en eux professionnalisme, esprit d’initiative, mais aussi une éthique de travail, que les professionnels d’aujourd’hui peuvent apporter. De leur côté, les étudiants d’Enactus expérimentent de nouvelles manières de penser le travail, où la motivation vient aussi de la possibilité de chacun à façonner soi-même les contours de ses fonctions, et aident à révéler et valoriser la fibre intrapreneuriale sous-utilisée des salariés des entreprises.

Soutenons ces jeunes lancés dans l’aventure de l’entrepreneuriat social à l’occasion de leurs études. Demain, ces mêmes jeunes feront partie de nos entreprises ou seront eux-mêmes dirigeants d’entreprises. Saisissons l’opportunité : nous pouvons, entreprises, société civile, acteurs de l’Enseignement Supérieur et associations, contribuer et mobiliser nos talents.

Pour le bien commun et le progrès sociétal, pour transformer notre société : il faut faire émerger une génération de jeunes leaders responsables et engagés ; il faut développer l’esprit d’entreprendre et l’engagement des jeunes au service de la société.

Professionnels, enseignants, il faut en faire votre mission. La relève est là ; inspirons-la !