Login Register

Horizon d’Ailes

École Centrale de Lyon (ECL) 

À l’initiative du projet Horizon d’Ailes, Yann et Anthony de l’École Centrale de Lyon ont pour but d’accompagner les mairies, les entreprises et les établissements à s’engager pour la biodiversité aviaire. Ils proposent un service en trois temps : une expertise de terrain pour identifier les espèces présentes ou potentielles, la réalisation d’actions concrètes favorisant la présence de la biodiversité et des activités pédagogiques pour sensibiliser la population. Anthony explique : « On a envie que les gens comprennent l’importance de la biodiversité en ville. ». 

Pour réaliser ces actions, Anthony et Yann ne sont pas seuls. Leur équipe s’est vite agrandie. Élisa, venue de VetAgro Sup, les a rejoint en novembre 2018, 2 mois après le lancement du projet. En mars 2019, c’est Théophile, passionné par le projet qui  avait déjà entrepris aux côtés de Yann et Anthony, qui rejoint Horizon d’Ailes.

Elisa Bohin Responsable Faune et Flore Co-Fondatrice

Yann Seiller Président Co-Fondateur

Théophile Huet Responsable développement et pédagogie Co-Fondateur

Anthony Angelot Trésorier Co-Fondateur

 

 

 

 

 

 

L’aventure Enactus commence

En dernière année à l’ECL, Yann, Anthony et Théophile rejoignent la filière entrepreneuriat puis l’aventure Enactus suite aux conseils de plusieurs professeur.e.s. Passioné.e.s d’ornithologie, les étudiant.e.s souhaitent apporter une solution qui répond à un besoin de société avec un impact environnemental. Horizon d’Ailes rejoint la dynamique de l’entrepreneuriat social et répond à plusieurs Objectifs de Développement Durable. Actuellement, les membres du projet proposent une analyse d’un milieu urbain ciblé afin de déterminer quelles sont les pressions exercées par l’activité humaine sur les écosystèmes. Suite à cette expertise de terrain, les ingénieurs et vétérinaire mettent en place des actions pour sauvegarder la biodiversité locale. Comme représentée ci-dessous, l’installation de nichoirs favorisant la présence d’espèces aviaires est une des principales actions mise en place. Ils proposent ainsi des solutions concrètes aux mairies, entreprises et établissements. 

Pour une première année et plus de 40 nichoirs installés, ces entrepreneur.e.s passionné.e.s sont plutôt fier.e.s. Leur premier prototype de nichoir a eu un taux de remplissage de 40% et ils.elle estiment la naissance d’une centaine d’oisillons. 

Pour Théophile : « Cela confirme l’intérêt de ce que l’on fait écologiquement ».

Actuellement en fin de saison de nichage, Horizon d’Ailes pourra réellement mesurer son impact en octobre – novembre 2019. À cette période, les étudiant.e.s iront sur le terrain pour constater l’évolution de la biodiversité mais aussi des mentalités. 

En plus de faire revenir de la biodiversité dans les espaces urbains, Horizon d’Ailes propose des activités pédagogiques pour sensibiliser la population. Les membres du projet ont ainsi animé jusqu’à présent 8 ateliers auprès de classes allant de la maternelle au CM2 et ont participé à 4 salons sur la thématique de la biodiversité. De façon indirecte, Horizon d’Ailes estime avoir touché environ 10 000 personnes grâce au travail effectué avec différentes communes de la région lyonnaise. À travers les activités menées dans les écoles ce sont aussi plus de 200 personnes impactées directement par le projet. 

La fin des études, le développement du projet 

Sur le point de terminer leurs études d’ingénieur et de vétérinaire, Anthony, Yann, Élisa et Théophile ont cette année rencontré quelques difficultés qui leur ont permis d’évoluer. À travers l’entrepreneuriat social les étudiant.e.s ont développé leurs compétences. Anthony explique plus spécialement ce que leur a apporté leur projet et Enactus : 

« Cela nous a permis de savoir aller chercher le bon contact, de réseauter. Nous avons pu développer notre réseau de partenaires ou encore avoir des réponses à des questions sur les aspects économiques, juridiques, etc. » et Théophile suit : « Nous avions aussi des livrables à préparer, notamment pour l’Enactus Festival, qui nous ont permis de synthétiser tout ce que l’on a fait en un discours assez court et impactant ! »

Suite à la rencontre de certain.e.s professionnel.le.s les membres du projet ont aussi réfléchis à de nouvelles offres comme l’installation de nichoirs dans des écoles parrainés par des entreprises. Un de leurs objectifs est aussi de développer l’aspect numérique du projet. Le numérique étant, de nos jours, un réel facilitateur, ils.elle pensent déjà à la création d’indicateurs de biodiversité ou la mise en place de nichoirs connectés. Cela permettrait d’avoir des données plus fiables et plus rapidement, données particulièrement recherchée par le milieu de la recherche en biodiversité urbaine. Les étudiant.e.s se projettent également dans le domaine de l’enseignement secondaire avec la mise en place de programmes de cours où les élèves pourraient observer les oiseaux pendant la saison de niche grâce aux nichoirs connectés. L’innovation et l’évolution sont donc les mots clés du projet pour les années à venir. Anthony se projette dans 5 ans :  

« J’image des personnes à temps pleins sur le projet, que nous serons bien implantés dans la région lyonnaise et que nous aurons développé notre expertise ailleurs en France. J’aimerais qu’on devienne des référents en matière de biodiversité urbaine. »

Pour suivre l’avancée de leur projet, il ne vous reste qu’une seule chose à faire : les suivre sur leur page Facebook et Instagram. Leur site internet servira aussi aux plus curieux d’entre vous qui souhaitent en savoir plus !

Publié le 25/07/2019 par Manon Duval 


OBJECTIF DE DÉVELOPPEMENT DURABLE n°15 : PROTECTION DE LA FAUNE ET DE LA FLORE TERRESTRE

Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité. Priorité est donné à la protection de la faune et la flore terrestre.